top of page

PARUTION

Screenshot_20240325_160336_YouTube.jpg

Interview intégrale de Serge Duteuil-Graziani tirée du documentaire : Sainte Soline, autopsie d'un carnage (Clarisse Feletin et Maïlys Khider)    • Sainte-Soline, Autopsie d'un carnage   Grièvement blessé à la tête lors de la manifestation de Sainte-Soline (25 mars 2023), Serge attendra pendant 1h20 l'arrivée des secours bloqués par les forces de l'ordre. Après deux mois de coma, il se réveille enfin. Aujourd'hui encore les médecins ne connaissent pas l'étendue de ses séquelles. C'est la première fois qu'il prend publiquement la parole.

Screenshot_20240323_022940_YouTube.jpg

Le 25 mars 2023, près de 20.000 manifestants convergent vers le chantier de la mégabassine de Sainte Soline (Deux-Sèvres) pour protester contre l'accaparement de l'eau par une poignée de gros céréaliers soutenus par l’État. Interdite, la manifestation est sévèrement réprimée. Équipés "d'armes de guerre", parfois montés sur des "Quads", 3.200 gendarmes tirent plus de 5.000 munitions (grenades explosives ou assourdissantes, balles de LBD 40, ...) sur des militants déterminés, mais aussi des femmes, des vieillards, des enfants, des élus et même des blessés. Un "usage disproportionné et indiscriminé de la force", selon la Ligue des Droits de l'Homme. Plus grave: les autorités interdisent l'accès aux secours durant plusieurs heures. Résultat : plus de 240 blessés, dont certains entre la vie et la mort. Un an après, Off investigation et Reporterre, deux médias libre des actionnaires, du pouvoir, et des annonceurs publicitaires retracent minutieusement de l'intérieur et en toute indépendance l'une des plus graves répressions de civils organisée sous la Vème République depuis octobre 1961.

20230405_214202.jpg

« À l'air libre » revient sur la manifestation de Sainte-Soline. Dix jours après la manifestation, observateurs et militants contre les méga-bassines demandent des comptes à l'État et au ministre de l'intérieur, qui sera auditionné le mercredi 4 Avril 2023 par la commission des lois de l'Assemblée nationale.

20230406_211252.jpg

Des milliers de grenades, des cocktails molotov, des blessés par centaines : le 25 mars 2023, à Sainte-Soline dans les Deux-Sèvres, une manifestation contre un projet de méga bassine vire à l’affrontement. Au moins deux manifestants, dont Serge Duteuil-Graziani, un militant de 32 ans, sont grièvement blessés. Que s’est-il passé ? Les dizaines d’heures de vidéos capturées ce jour-là et les témoignages recueillis par la cellule d’enquête vidéo du Monde montrent que le manifestant, en première ligne des affrontements, a vraisemblablement été touché par un tir non réglementaire de grenade lacrymogène, tiré depuis l’une des zones où étaient positionnés les gendarmes. Les images analysées prouvent aussi que Serge Duteuil-Graziani n’a pas été touché à ce moment-là par les projectiles d’autres manifestants. L’enquête du Monde révèle également, grâce à des images inédites de la journaliste de Brut Camille Courcy, un autre tir non réglementaire, sur un autre manifestant. Un tir effectué trop à l’horizontale et réalisé avec le dispositif de propulsion le plus puissant, qui a touché ce manifestant en pleine tête.

bottom of page